Peur, Panique, Phobie

Tout le monde, semble-t-il, peut être phobique de n’importe quoi et à peu près tout, comme toute recherche sur internet vous le montrera. Les listes de phobies sont souvent présentées avec une sorte de voyeurisme. Pourtant pour ceux qui souffrent réellement de phobies cela n’a rien d’amusant. Les personnes souffrant de phobie ont, littéralement, peur de leur vie.

Qu’est-ce exactement qu’une phobie ?

 

Le dictionnaire la définira comme une peur irrationnelle d’un objet ou une circonstance. Le mot important est « irrationnel », car la peur est parfois parfaitement rationnelle. Si vous êtes confronté à un lion en colère ou un rhinocéros qui charge, vous êtes probablement bien avisé d’avoir peur. C’est une information utile que vous êtes en danger mortel, et vous devez supprimer vous-même ce danger aussi rapidement que possible. Notre instinct s’en charge pour nous – ce qui est appelé la réponse d’attaque ou de fuite.

Nos lointains ancêtres, luttaient contre la mort sur une base quotidienne. Imaginez qu’un de ces ancêtres est pris en embuscade par un lion dans les hautes herbes. S’ils échappent, puis ils ont appris quelque chose de l’expérience – que le bruissement des hautes herbes, par exemple, peut être un signe de danger. Dès lors, le bruissement des hautes herbes déclenche une réaction de crainte instinctive, pour préparer le corps pour le combat ou la fuite.

Dans toutes les réactions de peur, le mécanisme dite de « lutte ou de fuite » est déclenché et le cerveau émotionnel qui est « en alerte », produisant une variété de symptômes pouvant aller de la légère transpiration à des tensions, d’alarmantes palpitations, l’essoufflement et des nausées etc..

Les craintes et les phobies peuvent être gérées

Parce qu’elles ont été apprises par l’expérience, cet apprentissage est remémoré de façon consciente ou non. Les Phobies et peurs n’ont pas d’origine génétique. Nous ne les avons pas reçues en héritage, même si certains peuvent certainement les avoir apprises de leurs parents, cependant il peut y avoir des personnes plus enclines que d’autres au développement de réactions phobiques. Mais toute expérience apprise peut être modifié par un nouvel apprentissage, particulièrement lorsque l’apprentissage est modelé en fonction de la vision du client avec le plus profond respect des différences individuelles.

Un traitement adapté des peurs et phobies :

• modifie la manière dont un souvenir émotionnel est stocké dans le cerveau, de sorte que le «mécanisme d’alarme » ne se déclenche plus automatiquement. Ou pour le dire en termes moins techniques et mécanique, la réaction est ramené à un niveau de contrôle plus conscient afin d’élargir le choix dans les réponses

• enseigne des compétences physiques et psychologiques pour l’utilisation de la relaxation profonde

• développe une meilleure compréhension du fonctionnement des peurs et phobies

• développe des stratégies plus utiles visant à prévenir les phobies et peurs dans des expériences futures

• prend en compte toutes les tentatives infructueuses individuelles et de l’entourage pour résoudre le problème qui aggravent le problème

• apprend à la personne à éviter d’éviter

Traitement des phobies et peurs

Peut ne pas prendre un certain temps. Beaucoup de clients victimes des formes de phobies les plus simples peuvent voir des changements après deux séances. Trois à quatre séances généralement traitent entièrement les peurs et les phobies les plus communes. Les personnes faisant face à des problématiques multiples liées à la phobie (confiance, stress, anxiété, attaque de panique, etc.) peuvent avoir besoin de plus de séance, même si le traitement n’est jamais à long terme.

Le déroulé de l’intervention thérapeutique

La première étape de l’intervention et d’amener la personne en souffrance à faire des expériences au quotidien ayant pour but de les amener à éviter d’éviter la peur. Car le vrai poison est la peur de la peur, qui est la peur de soi et de ses réactions. Ainsi au fur et à mesure des séances les personnes retrouverons une confiance en eux et en leurs nouvelles capacités à contrôler ce qui paraissait incontrôlable. Cela implique un changement de perception de ce qu’est la peur, d’en faire une amie plutôt qu’un ennemie.

Giorgio Nardone Professeur en psychologie explique ces processus dans son livre « Peur, Panique, Phobie »

Apprendre à gérer l’angoisse, les phobies et la panique à Metz

Pour les personnes souffrant de conditions extrêmes il s’agit de continuer à alléger et de dissocier des souvenirs traumatiques etc. et à enseigner une relaxation profonde grâce à l’utilisation de l’hypnose et de l’esprit imaginatif, tout en définissant aussi des tâches efficaces et progressives à effectuer entre les séances. Les objectifs sont définis à la première séance et sont révisés régulièrement. La thérapie est terminée une fois que ces objectifs sont atteints pour éviter la dépendance aux des séances thérapeutiques, bien que les clients peuvent revenir pour des séances occasionnelles « rappels ».

Sébastien Scheidt est Praticien en Thérapie Brève Systémique et Hypnothérapeute à Metz depuis une dizaine d’années.

Prendre Rendez-vous : 06 50 77 91 19